Wiki Calhounsquare
Advertisement

Batman (motion picture soundtrack) est le douzième album de Prince. Il est la bande originale du film Batman de Tim Burton. Il est paru le 20 juin 1989 chez Warner Bros.

1989 batman front

Batman

Genèse[]

A la fin de l'année 1988, la situation n'est pas très favorable pour Prince. L'album Lovesexy a été un relatif échec commercial, et la partie américaine de son show Lovesexy '88 est déficitaire. Les studios Paisley Park tournent à plein régime mais rapportent peu. Les coûts de structure et de personnel sont importants.

C'est dans ce contexte que Prince est contacté en décembre 1988 par l'organisation en préparation du film Batman. Tim Burton, le réalisateur, et Jack Nicholson, qui joue le rôle du Joker dans le film, sont de grands admirateurs de Prince. Ils ont intégré deux morceaux dans une version de travail du film : 1999 et Baby I'm A Star. Ils souhaitaient demander à Prince son autorisation pour l'utilisation des titres, ou s'il voulait en écrire de nouveaux.

D'abord réticent, Prince se rend sur invitation à Londres aux studios Pinewood, sur le plateau de tournage du film en janvier 1989. Il est alors emballé par le projet. Lors d'un déjeuner de travail avec Mark Canton, le Directeur de la division films mondiale de Warner Bros, il fut décidé que Prince contribuerait à la bande originale du film. Prince a souhaité retourner immédiatement en studio travailler sur le sujet, cependant il s'était aussi engagé dans la partie japonaise de la tournée Lovesexy, programmée en février 1989. C'est donc seulement à son retour du Japon le 15 février 1989 que les sessions studio de Batman débutent.

Prince a également remis à plus tard le projet d'un album devant succéder à Lovesexy, et qui devait en poursuivre le cheminement spirituel. L'album intitulé Rave Unto The Joy Fantastic est constitué à ce stade de neuf titres et a été assemblé en janvier 1989. Pour autant, mis à part le caractère spirituel des chansons il n'y avait pas de thème réel pour cet album, qui ressemblait simplement à une compilation de titres enregistrés au cours de l'année.

Enregistrement[]

Les sessions propres à Batman ont eu lieu sur un rythme effréné, à Paisley Park, entre le 15 février et la fin mars 1989. Au bout de seulement deux semaines, Prince présenta une série de 11 morceaux à l'équipe du film, soit beaucoup plus que nécessaire pour une bande originale. Il fut alors décidé de sortir un album "inspiré par le film", tandis que la véritable B.O. du film, avec la musique écrite par Danny Elfman, ferait l'objet d'une édition spécifique. Les sessions se sont poursuivies sur tout le mois de mars. Prince invita Sheena Easton à Minneapolis pour enregistrer en duo le titre The Arms Of Orion. Il avait aussi composé et enregistré un long titre sombre, Dance With The Devil, qui fut jugé trop monotone, et fut remplacé par l'éblouissante Batdance. Il fut également envisagé d'intégrer le titre Rave Unto The Joy Fantastic, initialement prévu comme morceau-titre de l'album du même nom. Ayant réceptionné des extraits du film, Prince utilisa des dialogues pour lier les morceaux, ainsi que dans le titre Batdance. Un titre précédemment existant, Anna Waiting, a été retravaillé pour devenir Vicki Waiting, pour coller avec le personnage de Vicki Vale. De même, Electric Chair avait déjà été enregistrée en juin 1988, et Scandalous date d'octobre.

Éditions[]

1989-batmanpicdisc

L'édition en picture disc de l'album Batman

L'album Batman est paru en LP, cassette, et CD. Une édition picture disc est également produite en Angleterre.

  • Side 1:
  1. The Future (4:07)
  2. Electric Chair (4:07)
  3. The Arms Of Orion (5:02)
  4. Partyman (3:11)
  5. Vicki Waiting (4:51)
  • Side 2:
  1. Trust (4:23)
  2. Lemon Crush (4:15)
  3. Scandalous (6:14)
  4. Batdance (6:13)

Analyse[]

Comment aurait-on pu imaginer que le Prince de Dirty Mind, 1999 ou Lovesexy s'embarquerait dans la bande originale d'un personnage de bande dessinée, fut-ce t-il son héros d'enfance? Qui aurait pu penser à Prince, personnage lubrique et homme de tous les scandales, dont le public américain est déjà rassasié, pour participer au premier film Batman, doté d'un budget de 35 millions de dollars ?

Contre toute attente, l'alchimie a parfaitement fonctionné. Prince s'est totalement imprégné de l'univers du film, délivrant une musique fidèle à l'ambiance stylistique de Tim Burton. D'un autre côté, Prince a réussi à intégrer certains éléments de son univers personnel, permettant de poursuivre les thèmes qui lui sont familiers. Il a ainsi introduit une dose de sexiness dans l'album et dans les vidéos, alors que le film est dépourvu de toute sensualité. Il a également continué à aborder le sujet de la lutte entre le bien et le mal évoqué dans Lovesexy à travers les personnages du Spirit Child et de Spooky Electric. Ici, il se permet même de créer un nouveau personnage : Gemini, mi-Joker / mi-Batman, présent sur l'album et dans les vidéos de Batdance et Partyman.

Alors oui, Batman est plus un album de Prince qu'une réelle bande originale de film, d'autant que l'on entend seulement six minutes de ce disque dans le film. Seules Partyman et Trust sont présentes de façon proéminentes dans le film, les autres morceaux étant relégués aux fonds sonores. Pour autant, l'album va bénéficier de l'énorme promotion et du succès phénoménal du film, qui rapportera plus de 400 millions de dollars !

Musicalement, Prince a livré un album aux sonorités modernes. Pendant son séjour à Londres, il a étudié le phénomène de la house music, un courant émergeant à l'époque. Alors que Lovesexy délivrait une musique organique et riche de trouvailles sonores, les arrangements de Batman sont lisses et tous les instruments acoustiques sont samplés ou travaillés sur des machines électroniques. Il en résulte un son assez froid et linéaire, mais qui colle bien avec l'ambiance visuelle du film.

Pour autant la qualité des morceaux n'est pas réellement du standard de Prince, ce que les fans pardonneront en se disant qu'il s'agit d'un album "sur commande" pour un projet donné, et non d'un disque spontané et inspiré comme ses précédents albums. Malgré tout, le disque est bien construit et si les chansons manquent de profondeur, elles sont bien réalisées.

Prince attribue chaque titre à l'un des personnages du film. Ainsi, Vicki Waiting est écrite selon la perspective de Bruce Wayne, le héros du film quand il n'est pas Batman, tandis que Electric Chair ou Partyman sont des morceaux du Joker. Le morceau final, Batdance, rassemble tout le monde dans un medley survolté. Là aussi, Prince est contemporain tout en étant malin : l'année 1989 voit apparaître un grand nombre de "megamixes", c'est à dire des medleys composés des principaux hits d'un artiste ou d'un groupe. Ce phénomène de mode est repris pour Batdance, un titre composé de plusieurs parties mixées entre elles, et reprenant des éléments en provenance des autres titres de l'album. Une vraie trouvaille qui permet à Prince d'être au goût du jour, et de décrocher une place de n°1 aux Etats-Unis.

Les morceaux les plus remarqués seront Partyman, Vicki Waiting (d'un style assez nouveau chez Prince), Scandalous et Batdance. The Arms Of Orion en revanche fait hurler les fans. Prince serait-il subitement devenu fan de Céline Dion ? Également, Trust et Lemon Crush tournent en boucle sur une même idée de base, ce qui est un peu fatiguant.

Singles[]

Compte tenu de l'énorme promotion faite autour du film, les singles ont fait l'objet de beaucoup d'éditions collector, picture disc ou éditions spéciales. Les faces B inédites sont 200 Balloons, un morceau rythmé et proche à la fois de Trust et de Batdance. Le morceau Feel U Up date initialement de 1981, il avait été retravaillé pour l'album de Camille où il prit la forme que l'on connait. L'inclusion de ce titre, qui signifie "te peloter" est assez anachronique avec l'ambiance du film, mais elle est attribuée au Joker. I Love U In Me est également un morceau très "sexuel" (mais qui peut aussi avoir un double sens spirituel) qui serait cette fois du point de vue de Vicki Vale. Contrairement à ce que l'on pourrait penser aux vues du titre, Sex est un pamphlet en faveur de la monogamie : ♪ les années 80 sont terminées (...) confiance et monogamie, c'est de cela dont on parle ♪ mais c'est un peu comme si Prince essayait de se convaincre lui-même. Musicalement, c'est un titre intéressant avec son riff de piano électronique façon house music, mais un peu répétitif.

Du côté des versions longues, on trouve des remixes de Batdance façon house music et réalisés par William Orbit. Les versions maxi de Partyman seront déclinées en deux versions : un "video mix" qui est l'original allongé par Prince, et un "Purple Party Mix" qui est un remix dance assez peu intéressant. La version longue de Feel U Up, en revanche, est démente. Scandalous deviendra une suite en trois parties, d'une durée totale de 19 minutes comprenant un dialogue avec Kim Basinger. Enfin, The Future et Electric Chair seront remixées également par William Orbit.

1989 sexsuite

The Scandalous Sex Suite

  • 7" singles
    • Batdance / 200 Balloons
    • Partyman / Feel U Up
    • The Arms Of Orion / I Love U In Me
    • Scandalous / Sex
    • The Future / Electric Chair EU
  • 12" singles
    • Batdance (remix) / 200 Balloons
    • Partyman (video mix) / Feel U Up (long stroke)
    • Partyman (Purple Party Mix) / Feel U Up
    • The Arms Of Orion / I Love U In me
    • Scandalous (The Scandalous Sex Suite) / Sex
    • The Future (remix) / Electric Chair (remix) EU

Critiques[]

D'une manière générale, l'album Batman reçu des critiques moins bonnes que celles habituellement reçues par Prince. Alors que Sign O' The Times ou Lovesexy flirtaient avec les quatre, voire cinq étoiles, Batman n'obtint que 3 étoiles et demi à quatre.

Performances commerciales[]

La bande originale de Batman a bénéficié de l'engouement pour le film, et permis à Prince de retrouver le sommet des charts. L'album a été certifié double platine (2 millions d'exemplaires) aux Etats-Unis, et on estime que les ventes mondiales sont de l'ordre de 4,4 millions. L'album reçoit également des certifications au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Australie. Il sera classé n°1 aux États-Unis au Billboard 200 (et n°5 dans la sous-catégorie Black Albums), ainsi qu'en Angleterre, Pays-Bas, et Suisse. Il sera dans le top 3 en Suède, Norvège, Allemagne et Autriche.

Le single Batdance est le quatrième titre de Prince classé n°1 aux Etats-Unis (après When Doves Cry, Let's Go Crazy et Kiss). Il sera également présent dans le top 10 de plusieurs pays européens dont la France (5ème place). Il est certifié disque de platine aux Etats-Unis.

Les autres singles feront des apparitions dans les charts aux Etats-Unis et en Europe, Partyman étant celui qui a le mieux marché.

Héritage[]

Batman n'est généralement pas l'album que les fans de longue date préfèrent, pour autant il a plutôt bien vieilli et quelques titres sont devenus des classiques de l'oeuvre de Prince, notamment Scandalous ou Partyman. The Future a été joué en introduction du Nude Tour de 1990, tandis que Vicki Waiting fit une apparition lors de la tournée japonaise de début 1996.

Advertisement