Wiki Calhounsquare
Advertisement

La Celebration 2001 est intitulée The Rainbow Children, et elle a eu lieu du 11 au 17 juin.

Contexte / modalités[]

La principale différence avec la Celebration précédente est la découverte du nouvel album de Prince, The Rainbow Children, que les participants peuvent entendre en avant-première lors de sessions d'écoutes, par groupe de 20 à 30 personnes.

Les écoutes de The Rainbow Children ont été l'occasion pour certains fans de rencontrer Prince en personne. En effet, les écoutes se déroulaient à partir de 10 heures du matin, et étaient suivies d'une sorte d'atelier de discussion mené par un des membres du staff de Paisley Park. Chaque matin, plusieurs groupes étaient ainsi formés et après l'écoute de l'album ils se rendaient dans une autre pièce pour la discussion. Prince choisissait alors un groupe au hasard et venait discuter avec les fans. Les sujets étaient surtout autour de la religion, la place de Dieu, la recherche de la Vérité, et d'autres thèmes chers à Prince à cette époque, en raison de son attachement récent aux Témoins de Jéhovah. Certains jours, les discussions ont duré près de quatre heures !

L'autre nouveauté est que les studios sont en "open house". Il n'y a pas de planning établi à l'avance : chacun arrive comme il veut, se rend où il veut et peut flâner dans les studios ou les différentes pièces à volonté. Cette organisation a fait qu'à certains moments, les fans ont pu assister à des répétitions ou des enregistrements studio qui se déroulaient sans annonce préalable, et parfois en présence de Prince.

Prince a demandé au cinéaste Kevin Smith de réaliser un documentaire sur cet évènement. Celui-ci a raconté ultérieurement qu'il a débarqué à Paisley Park sans aucune indication précise de la part de Prince, et il a dû improviser son tournage notamment pendant les séances d'écoutes. Prince n'a pas arrêté, semble-t-il, de le faire tourner en bourrique durant tout son séjour. Le documentaire en question est resté dans les archives de Paisley Park.

Prenant en considération les retours de l'année précédente, cette fois deux concerts de Prince sont prévus au XCel Energy Center. Seulement ces concerts sont ouverts au public et leur ticket d'entrée n'est pas inclus dans le "pass" de la Celebration ce qui a été l'objet de nombreuses critiques.

D'après des témoignages, environ 80% des fans de la première Celebration se sont retrouvés pour celle-ci.

Déroulé[]

11 juin[]

L'après midi, une centaine de fans ont pu assister à une répétition improvisée de Prince dans la soundstage. La soirée débute par un mix du DJ Brother Jules pour faire patienter les fans en attendant l'artiste Amel Larrieux. Celle-ci n'arrivera sur scène qu'à 1h10 du matin pour donner un concert, semble t-il assez soporifique. Prince s'est montré parmi la foule, a regardé quelques minutes, puis est parti. Les fans ont aussi repéré George Clinton se promener dans Paisley Park. A 2h30, une fois le set de Larieux terminé, les seconds instruments présents sur scène sont dévoilés et les NPG commencent à jouer. Quelques titres d'anthologie (Anna Stesia, 3 Chains O'Gold, Bambi...) seront proposés ainsi que des reprises de Sly Stone.

12 juin[]

L'après midi a débuté par une nouvelle répétition surprise, cette fois des Fonky Bald Heads, le groupe de Kirk Johnson qui comprend aussi Mike Scott dans ses rangs. Ceci bien sûr pour préparer leur set du soir même dans la soundstage. Leur show a été suivi vers 23:15 par celui de The Time. Prince est monté plusieurs fois sur scène pour jouer des claviers (sur Cool) et aussi de la guitare (sur Jungle Love). Terry Lewis a assuré les parties de basse de Cool. George Clinton est également venu, et après quelques allusions à "what time is it?", a chanté une de ses chansons. Le show s'est terminé vers 01:00 mais ce n'est pas fini car Maceo Parker a investi la place, et a joué jusqu'à plus de cinq heures du matin ! Bien sur Prince était également sur scène par moments.

13 juin[]

A partir de ce jour là, les festivités ralentissent. Aucune répétition ou concert surprise n'a lieu dans l'après-midi, mais les séances d'écoute de The Rainbow Children sont prolongées. Il est donc possible de déambuler librement dans le complexe de studios (sauf le Vault bien entendu). En soirée, c'est Erikah Badu qui investit la scène de Paisley Park pour un concert somptueux d'après les témoignages. Prince est monté sur scène pendant le deuxième morceau, et a joué de la guitare. Un peu plus tard, le rappeur Common s'est également joint au groupe. Dans la salle, on pouvait croiser les NPG, Maceo Parker, Levi Seacer Jr, The Time au complet, et toujours George Clinton.

14 juin[]

Comme la veille, les sessions d'écoute se prolongent à Paisley Park, et une fois encore Prince a choisi un groupe au hasard pour venir discuter avec eux. En soirée, c'est Alicia Keys qui est en tête d'affiche. Le concert s'est terminé relativement tôt, puisque Paisley Park a fermé à une heure du matin. Comme d'habitude, pourrait on dire, Prince est monté sur scène lors d'un morceau et a joué de la guitare. Erikah Badu et Common sont également montés sur scène.

15 juin[]

La Celebration était accolée aux deux concerts que Prince donne au Xcel Energy Center de St Paul, dans le cadre de sa tournée Hit n' Run Tour 2001. Si les concerts se voulaient comme "intégrés" à la Celebration, ils étaient ouverts au public et leur billet d'entrée était à acheter séparément. Le concert a été sensiblement identique au reste de la tournée, pas de surprise donc à part que Erykah Badu, Common et Maceo Parker sont venus rejoindre Prince sur scène. A noter que les personnes qui disposaient d'un pass VIP pour la Celebration pouvaient assister au soundcheck. Une soirée dansante eut lieu ensuite à Paisley Park, mais pas de performance.

16 juin[]

Rien à Paisley Park pendant la journée. Le second concert a lieu au Xcel Energy Center, avec les Fonky Bald Heads en première partie. Il était promis un set list différent, cela a bien été le cas. Durant la première demi-heure, pratiquement que des morceaux de l'album Purple Rain ont été joués ! Également, un long medley au piano très attendu a fait partie du set. Globalement ce show a été mieux reçu que le précédent. Comme la veille, les pass VIP ont pu assister au soundcheck. Le show a duré un peu plus de deux heures, puis tout ce beau monde s'est retrouvé à Paisley Park. Là encore, pas d'aftershow mais une soirée bien festive avec DJ Dudley D qui passait en vinyle des morceaux comme Va Va Voom, Sex Me Sex Me Not, High, ou The Daisy Chain... un peu plus tard, Prince, Maceo Parker et Greg Boyer (trombone de George Clinton et plus tard dans les NPG) sont venus sur scène et ont joué de leurs instruments par dessus les disques, sur des morceaux comme Sex Machine, Give Up The Funk, The Work ou Prettyman.

17 juin[]

L'ultime journée s'est terminée en queue de poisson. Nikka Costa a donné un concert sur la scène de Paisley Park, mais des problèmes de son ont gâché sa performance. Un "all star jam" était ensuite annoncé pour clôturer la semaine, mais il dû être annulé toujours en raison des soucis de sonorisation. Prince est donc juste apparu sur scène brièvement pour remercier les fans avant de dire au revoir.

Analyse[]

A bien des égards, cette seconde Celebration a été vécue par les fans comme un réel progrès par rapport à celle de l'année passée. Bien évidemment, la découverte du nouvel album The Rainbow Children a été un moment fort, surtout avec la perspective de pouvoir échanger directement avec Prince sur le contenu du disque. Mais cela n'a été possible que pour un nombre limité de personnes choisies au hasard dans les groupes de discussion. Également la possibilité de déambuler librement dans Paisley Park a été appréciée, cela permettait de prendre son temps pour admirer les reliques et souvenirs princiers, mais en même temps il n'y avait pas grand chose à y faire. La répétition surprise du premier jour a conduit certains fans à rester des heures à attendre une hypothétique répétition surprise les jours suivants, et cela n'a jamais eu lieu. Les concerts en soirée ont été également appréciés, avec des têtes d'affiche prestigieuses comme Erikah Badu, ou Alicia Keys alors encore une star montante. Les shows de Amel Larrieux et Nikka Costa en revanche, ont été moins intéressants. Au final, même si Prince s'est davantage montré et a plus souvent interagi avec les fans, le ressenti de la plupart des participants est qu'il manquait encore beaucoup trop de Prince lui même, c'est certainement pourquoi la Celebration de l'année suivante a été entièrement consacrée à Prince.

Advertisement