Wiki Calhounsquare
Advertisement

Sheila E, de son véritable nom Sheila Cecelia Escovedo, est une artiste américaine. Son parcours avec Prince a été très riche et son influence est manifeste dans le Minneapolis Sound, essentiellement entre 1983 et 1989. Elle a ensuite continué à suivre une brillante carrière et elle est devenue une artiste reconnue aux Etats-Unis.

Sheilae official

Sheila E.

Biographie[]

Sheila Escovedo nait à Oakland, Californie le 12 décembre 1957. Elle est la fille de Pete Escovedo, un percussioniste latino qui joue notamment avec la légende Tito Puente, lequel devient son parrain. Une grande partie de sa famille est constituée de musiciens, pour la plupart professionnels. Elle est notamment la nièce de Coke Escovedo qui joue dans le groupe de Carlos Santana.

1977 solotwoLP

Pochette de l'album Solo Two de Pete & Sheila Escovedo

Alors qu’elle est encore adolescente, elle est créditée en 1976 sur l’album Yesterday’s Dream du bassiste jazz Alphonso Johnson. A vingt ans à peine, elle a déjà partagé la scène ou le studio avec des artistes illustres : Lionel Richie, Marvin Gaye, Herbie Hancock ou Diana Ross. En 1977 elle rejoint le groupe de George Duke, et elle apparaît comme musicienne professionnelle sur quatre de ses albums parus entre 1978 et 1980. En parallèle, elle apparaît en duo sur deux albums enregistrés avec son père : Solo Two en 1977 et Happy Together, en 1980. Elle a donc une carrière déjà bien remplie alors que Prince n’a pas encore fait paraitre son premier album !

En 1983 elle rejoint le groupe de Marvin Gaye pour son ultime tournée, en tant que percussionniste.

Rencontre avec Prince[]

Sheila Escovedo rencontre Prince dès 1978, et ils se croisent à nouveau en 1981. À cette époque, Prince lui déclare qu’il aimerait qu’elle rejoigne son groupe mais qu’elle sera probablement « trop chère pour lui », compte tenu de sa carrière déjà bien avancée. Il lui dit aussi qu’il est en compétition avec son bassiste Andre Cymone pour savoir lequel des deux aura l’honneur de se marier avec elle. Durant cette période, Sheila est toutefois très occupée professionnellement et vit une romance secrète d’environ une année avec Carlos Santana, d’après ce qui est raconté dans son autobiographie. Elle raconte également que Prince lui fait la cour, en faisant parvenir des fleurs dans sa loge à chaque ville où s’arrête la tournée de Marvin Gaye. Ils passèrent également beaucoup de temps ensemble à écouter des disques ou jouer de la musique.

En février 1984, Sheila Escovedo rend visite à Prince qui est alors aux studios Sunset Sound à Los Angeles, en train de travailler sur l’album des Apollonia 6. Il lui propose de tenir la batterie sur le morceau A Million Miles (I Love You) ce qui signe le début de leur collaboration. Très vite, Prince veut faire de Sheila une chanteuse mais elle est d’abord réticente. Il manœuvre habilement en lui faisant enregistrer ce qui semble être des chœurs, puis il supprime sa propre voix pour ne laisser que celle de Sheila en première ligne. Certaines versions de morceaux d’archives sont ainsi en duo entre Sheila et Prince.

Prince va réserver à Sheila Escovedo plusieurs titres qu’il avait initialement destiné à l’album des Apollonia 6 : The Glamorous Life, Next Time Wipe The Lipstick Off Your Collar, Shortberry Strawcake et Oliver’s House sont ainsi radiés du projet et seront ré-enregistrés avec Sheila E, une appellation que Prince lui propose de prendre.

Fin mars 1984, Sheila E et Prince enregistrent ensemble le titre Erotic City (Make Love Not War Erotic City Come Alive) qui sera le véritable point de départ de leur collaboration. Ce titre parait en face B du single et maxi-single de Let’s Go Crazy en juillet 1984, et devient instantanément un classique d’autant que ce single est classé n°1 aux Etats-Unis. Cet épisode se déroule alors que l’album solo de Sheila E, The Glamorous Life, est paru juste quelques semaines auparavant.

La préparation de l’album The Glamourous Life fut extrêmement rapide : après avoir enregistré et rassemblé quelques titres avec la voix de Sheila E en avril 1984, Prince fait porter les bandes studio dans les bureaux de Warner et obtient via son équipe de managers un contrat pour elle qui se concrétise par la sortie de son premier album en tant qu’artiste solo dès le 4 juin 1984 !

The Glamorous Life (1984)[]

1984 glamlifeLP

The Glamorous Life - LP

Warner fait précéder la sortie de l’album par le single The Glamorous Life le 7 mai 1984, une sortie quasi simultanée avec le single When Doves Cry de Prince. Le titre est un tube instantané, qui atteint la 7ème place du Billboard 100. Sheila E devient donc d’entrée de jeu une star nationale de premier plan.

L’album paraît quelques jours à peine avant la sortie de Purple Rain. Il définit avec celui-ci le Minneapolis Sound dans toute sa splendeur : empilements de boîtes à rythmes, riffs de synthés reconnaissables, chant syncopé, et il se paie même le luxe de comporter du saxophone et des percussions latines, alors que l’album de Prince en est encore dépourvu. Le titre Next Time Wipe The Lipstick Off Your Collar est aussi le premier morceau écrit par Prince sur lequel on trouve du violon et de l’accordéon. L’album arrive sur un marché où le funk latino est en plein essor, avec des artistes comme Miami Sound Machine ou DeBarge

Bien que cela ne soit pas crédité en tant que tel sur la pochette, tous les morceaux sont des compositions de Prince. Les crédits impliquant Sheila E elle-même, Jesse Johnson ou Brenda Bennett sur la pochette sont totalement faux, mais permettent de faire le lien avec le monde musical de Prince. En revanche, les participations d’artistes extérieurs sont bien réelles.

S’il est clair que The Glamorous Life bénéficie de l’engouement pour le son de Purple Rain durant l’été 1984, Sheila E n’est pas associée à la promotion de l’album ou du film. C’est uniquement lors du démarrage de la tournée Purple Rain en novembre 1984 que Sheila E se positionne clairement dans l’entourage de Prince en assurant les premières parties de ses concerts.

L’album contient six morceaux : quatre jams funky et deux ballades, dans une configuration que l’on peut rapprocher d’un album de The Time. Sur le plan esthétique, la pochette de l’album considère chaque chanson comme des « scènes » et les deux faces du disque comme des « bobines », comme s’il s’agissait d’un film. Un élément qui fera écho à la sortie du film Purple Rain, ce qui était très malin. Les photos de la pochette sont aussi très classieuses, présentant Sheila E avec un manteau de fourrure pour illustrer les propos du single The Glamorous Life.

1984 belle45

The Belle Of St Mark - single USA

Musicalement, l’album est très satisfaisant et complète de brillante façon l’album Purple Rain. La qualité de réalisation et l’inspiration des morceaux sont de premier ordre, même si on peut considérer quelques faiblesses sur des morceaux comme Oliver’s House (un peu roboratif tout au long de ses 5 minutes), ou les deux ballades pour lesquelles la voix de Sheila E montre ses limites. The Belle Of St Mark, qui malgré ce que l’on peut penser concerne un garçon, sera le second single. Il atteindra la 34ème place du Billboard 200 et comporte l’inédit Too Sexy en face B. L’album sera certifié Disque d’Or (500,000 exemplaires vendus aux USA) en janvier 1985 ce qui ouvre à Sheila E la porte des récompenses notamment aux American Music Awards où elle est nominée pour la « meilleure vidéo pour un artiste féminin » dans la catégorie Soul / R&B. Elle jouera le titre The Glamorous Life lors de la cérémonie, un peu avant la prestation de Prince avec Purple Rain restée dans les annales.

Un troisième single sera édité, Noon rendezvous couplé avec un edit de Oliver’s House. Paru seulement aux USA et uniquement en single, ce titre n’entrera dans aucun classement.

Tournée de promotion (été / automne 1984)[]

En vue de se préparer à assurer les premières parties de la tournée Purple Rain, prévue pour démarrer en novembre 1984, Sheila E est envoyée en tournée de promotion. Elle assemble donc un groupe composé de Benjamin Rietveld (basse), Karl Perazzo (batterie), Eddie Minninfield (Saxophone), Miko Weaver (Guitare), Stephen Birnbaum (Guitare), Susie Davis (claviers), Ken Grey (claviers) et son frère Juan Escovedo (percussions).

1984 paristix

Ticket de concert pour Sheila E aux Bains-Douches le 4 octobre 1984

Elle se produit d’abord dans des émissions TV aux Pays-Bas (Top Pop le 10 juillet) et en Allemagne (ARD Studios le 17 juillet), ainsi que dans des festivals de musique comme à Den Bosch. De retour aux Etats-Unis, elle se produit le 13 septembre 1984 au célèbre club Ritz de New York, avant de revenir en Europe à partir du 4 octobre où elle se produit notamment à Paris dans le club Les Bains Douches. Elle se produit ensuite à Stockholm, Maasport, Amsterdam et Newcastle parmi d’autres villes.

Le set list habituel de cette prestation est constitué des titres suivants : Shortberry Strawcake ; The Belle of St. Mark ; Noon Rendezvous (incl. Purple Rain) ; Oliver's House ; Too Sexy ; The Glamorous Life et Erotic City.

Tournée Purple Rain (4 nov 1984 – 7 avr 1985)[]

1984 sheilae live

Sheila E est donc « présentée » par Prince en première partie de la tournée Purple Rain, qui débute le 4 novembre 1984 à Detroit. Elle assurera près de 100 concerts sur une durée de plus de cinq mois. Le groupe qui l’accompagne est le même que lors de la tournée de promotion.

Le set de Sheila E dure environ 50 minutes et contient les morceaux suivants : Shortberry Strawcake ; The Belle Of St. Mark ; Oliver's House ; Next Time Wipe The Lipstick Off Your Collar ; Erotic City (avec Prince chantant les choeurs depuis les coulisses) ; The Glamorous Life. La prestation est très énergique et offre une fantastique entrée en matière pour le show principal, sans qu’il n’y ait de compétition comme au temps de la tournée 1999 avec Vanity 6 et The Time.

Sheila E et des membres de son groupe rejoignent Prince and The Revolution pour le jam final centré autour de I Would Die 4 U et Baby I’m A Star.

Préparation d’un second album (janvier et février 1985)[]

Les jours de repos de la tournée Purple Rain sont l’occasion pour Prince de continuer à travailler en studio, et un second album de Sheila E est rapidement mis en chantier. Les premiers titres enregistrés pour cela ont été l’objet de sessions au début du mois de janvier 1985, lorsque la tournée était à Atlanta. Prince travaillait dans deux studios : Cheshire Sound Studios, où ont été enregistrés les titres Sister Fate et A Love Bizarre, et le Master Studio, pour Dear Michaelangelo, Toy Box, Bedtime Story, ainsi que Fish Fries et Small Grey Monkey qui ne sont que des bases instrumentales restées inédites.

Une seconde session a lieu aux studios Sunset Sound, à Los Angeles, début février 1985. C’est alors que sont enregistrés les titres Romance 1600 et Yellow.

Ainsi, tous les titres du futur album sont écrits et joués par Prince avec Sheila E. La participation des musiciens du groupe est minimale, sauf pour le saxophone tenu par Eddie Minninfield. Seul le morceau instrumental Merci For The Speed Of A Mad Clown In Summer est écrit et interprété par Sheila E et ses musiciens. Il a été enregistré à la toute fin de la production.

Romance 1600 (1985)[]

1985 romance1600LP

Romance 1600 - LP

L’album Sheila E in Romance 1600 paraît le 26 août 1985 sur le label Paisley Park Records chez Warner Bros Records. Il est le second disque d’un artiste autre que Prince à paraître sur ce label, après l’album de The Family.   

L’album fut précédé du single Sister Fate (couplé avec un inédit, Save The People), paru fin juillet 1985 et qui n’obtint aucun succès dans les charts, de même que Bedtime Story qui comportait Dear Michaelangelo en face B. Il faudra attendre la sortie du troisième single, l’évident A Love Bizarre en octobre 1985, pour avoir un hit : le titre sera classé 11ème du classement généraliste du Billboard, et 1er dans les charts secondaires « Hot Dance / Disco » et « Black Single ». La version de l’album, d’une durée de 12:18 est découpée en différents édits « Part I » et « Part II » pour figurer sur les singles.

Du fait des résultats modestes des singles, l’album eut également du mal à percer dans les charts : il n’entre pas dans le Top Albums du Billboard, mais se présente toutefois dans un chart secondaire, le Top Black Albums où il monte jusqu’à la 12ème place et restera classé au total 33 semaines. Il sera certifié Disque d’Or de justesse, en janvier 1986, pour 500,000 copies distribuées aux Etats-Unis.

1985 lovebizarre45

A Love Bizarre - single GER

Moins spontané et moins attrayant que le premier album, Romance 1600 est surtout porté par l’immense titre A Love Bizarre qui occupe à lui seul les deux tiers de la face A du disque. Bien que Prince n’apparaisse pas dans les crédits du titre, sa participation est tellement évidente que ce morceau est généralement considéré comme un duo, dans la continuité de Erotic City. Les autres titres intéressants se limitent à Dear Michaelangelo, Yellow, ou même éventuellement Sister Fate, sans retrouver l’évidence et l’accessibilité du premier album.

Yellow est un titre particulièrement intéressant, où Prince apparait avec une voix déguisée pour répondre aux interrogations de Sheila E. Musicalement, il affiche un caractère jazzy presque inédit jusque-là dans la discographie de Prince, tout en étant contemporain à l’album de The Family qui prend un virage jazz assez manifeste lui aussi. Dear Michaelangelo fait évidemment référence au peintre italien Michel-Ange bien que l’orthographe de son nom soit inexacte. Le titre est musicalement plus proche du son de Purple Rain que le reste de l’album.

Toy Box est un jam assez répétitif et qui fait état d’un côté femme-enfant chez Sheila E qui va un peu à l’inverse de la femme déterminée et sexy du premier album. Romance 1600 et Bedtime Story poursuivent dans la voie de la fragilité, prônant un amour sincère et presque enfantin. En fin de compte, c’est encore une fois A Love Bizarre qui tient le rôle du morceau sexy à souhait, évoquant l’amour fait sur la banquette arrière d’une limousine.

Krush Groove (1985)[]

1986 hollyrock45

Holly Rock - single GER

Du fait de sa nouvelle notoriété, Sheila E est approchée au printemps 1985 pour jouer un rôle dans le film Krush Groove. Produit et réalisé par Michael Schultz, le film raconte de façon romancée l’émergence du célèbre label de rap/hip-hop Def Jam (qui prend le nom de Krush Groove dans le film), avec un grand nombre d’artistes et groupes encore peu connus à l’époque dont Run DMC, Kurtis Blow, Fat Boys, LL Cool J, ou les Beastie Boys, et aussi Chaka Khan et the Gap Band déjà plus connus.

Sheila E est le principal intérêt amoureux du héros du film, appelé Russel Walker (en référence à Russel Simmons, le producteur original du label Def Jam), lequel est en compétition avec son frère Run également amoureux de Sheila. Le rôle de Russel Walker est joué par l’acteur Blair Underwood.

Sheila E réalise deux performances musicales dans le film, une avec le titre A Love Bizarre et l’autre avec un morceau inédit, Holly Rock, écrit pour l’occasion. Prince en est l’auteur mais il n’apparaît dans les crédits que comme producteur du titre. Elle joue son propre rôle dans le film, et apparaît comme une percussionniste émergeante, un peu comme si sa rencontre avec Prince n’avait jamais eu lieu. Elle est pourtant pleinement habillée comme dans le monde de Prince et ses gestes et mimiques ne laissent aucun doute sur l’école qui l’a fait devenir Sheila E.

Souvent considéré comme le « Purple Rain du rap », Krush Groove a été produit avec un budget minimaliste, estimé à 3 millions de dollars. Sorti en octobre 1985, son succès a été très mitigé mais il parvient tout de même à atteindre des recettes de plus de $11 millions sur la durée de son exploitation en salles. C’est certes beaucoup moins que Purple Rain (qui a dépassé les $70 millions) mais cela reste honorable. Le film a été édité en format DVD à partir de 2003. Il jouit depuis de nombreuses années d’un culte dans le milieu du hip-hop, porté par la kyrielle de stars qui composent sa distribution, et par le fait qu’il documente les débuts du hip-hop.

Le titre Holly Rock est paru en single extrait de l’album composant la bande originale, plus de six mois après la sortie du film. Il n’obtint aucun succès. 

La suite de la carrière de Sheila E est détaillée en page 2

Advertisement