Wiki Calhounsquare
Advertisement

Xenophobia : 7 Nights Alone With Prince est un évènement qui s'est tenu 21 au 27 juin 2002, à Paisley Park Studios.

Contexte / Modalités[]

Xenophobia est la troisième Celebration organisée par Prince. L'évènement a lieu à l'époque de la seconde année du NPG Music Club et s'intitule ainsi car il devait coïncider avec la parution d'un album du même nom en CD. Ce projet a été abandonné à la dernière minute au profit du coffret One Nite Alone... LIVE, prévu pour paraître le 17 novembre. L'album Xenophobia, finalement rebaptisé Xpectation, sera rendu disponible le 31 décembre 2002 en version mp3 uniquement.

La promesse de cette nouvelle Celebration va au delà des attentes les plus folles : il est annoncé que Prince jouera 7 soirs de suite sur la scène de Paisley Park Studios. Et pour ne pas laisser les fans sans rien faire durant la journée, des ateliers sont proposés chaque après midi avec des artistes associés à Prince. Environ 1 500 personnes ont assisté a cet évènement qui a affiché complet.

Déroulé[]

Vendredi 21 juin[]

Dans l'après midi, Femi Jiya, ingénieur du son à Paisley Park, a accueilli les premiers fans pour parler technique d'enregistrement en studio.

C'est le show avec Maceo Parker qui ouvrait le bal de la Celebration 2002. Du fait de problèmes logistiques, le show, initialement prévu au Orpheum Theatre de Minneapolis, a été rapatrié sur Paisley Park. De ce fait, les fans qui ne disposaient pas du pass hebdomadaire mais qui souhaitaient uniquement assister au show ont dû se faire rembourser leurs billets, et se rendre à Paisley Park pour acheter une place à 100$... s'il en reste encore !

Maceo a joué en solo de environ 21:30 jusqu'à un peu moins de minuit. Le show avec Prince a alors commencé, reprenant basiquement les shows de la tournée "One Nite Alone", mais avec toutefois quelques jams supplémentaires et des morceaux qui n'avaient pas été joués jusqu'à présent comme The Ride ou Alphabet St. De même, l'habituel solo de piano a été écarté au profit d'une longue et belle version de Joy In Repetition, précédée de The Everlasting Now.

Samedi 22 juin[]

Dans l'après midi, un Atelier Musical a eu lieu avec Sheila E. Les fans se sont donc retrouvés dans la salle de Paisley Park pour discuter et suivre une leçon de percussions ! Mais rapidement, il fut clair que les fans souhaitaient plutôt poser des questions à Sheila E elle même que de suivre un cours de batterie ! Malgré les demandes, aucun fan musicien batteur ou percussionniste n'était présent ou n'a voulu monter sur scène car il n'y a pas eu de jam improvisé.

Le soir Sheila E a donné un grand concert de deux heures en solo, incluant tous les titres phare de ses trois premiers albums, ainsi que 17 Days et Alphabet St, la fin du show se concentrant sur son plus récent matériel.

Prince a ensuite joué un peu plus d'une heure un set avec uniquement lui au piano ce qui fut une première. Le show a contenu des titres de l'album One Nite Alone, et aussi quelques surprises comme With You, Gotta Broken Heart Again, Power Fantastic, Strollin ou Pop Life.

Mais le plus surprenant est venu ensuite : du fait d'une panne d'air conditionné, qui a forcé tout le monde à sortir à l'extérieur, Prince et sa troupe ont proposé à tous les fans de les suivre au cinéma, et ils sont allé assister à une projection de Minority Report  !!!! Prince, accompagné entre autres de Sheila E, était assis dans la salle et mangeait du pop corn au milieu de ses fans ! Cinq salles avaient été réservées au Chanhassen theatre. Le plus fun, c'est que le thème de la soirée était "Pajama Party", et ainsi bon nombre de fans ont suivis Prince jusqu'au cinéma... en pyjama !!!

Dimanche 23 juin[]

L'atelier discussion de l'après midi s'est fait avec Tavis Smiley (présentateur BET), Cornel West, Michael Eric Dyson, et Londell McMillan (le fameux avocat qui avait déposé plainte contre les fans de Prince !). Les discussions ont porté sur l'industrie du disque, le capitalisme, l'avidité du pouvoir, etc...

L'invité de la soirée était Victor Wooten, qui a donné un excellent show d'environ 150 minutes. Par la suite, Prince et son groupe sont venus jouer un set d'environ une heure et quart, avec Larry Graham et Kirk Johnson sur scène. Le set était une sorte d'aftershow et a compris : Days Of Wild (avec une nouvelle basse), Sign O The Times, Dolphin, The Work Pt 1, Paisley Park, The Jam et Peach.

La nuit s'est terminée par une soirée dansante.

Lundi 24 juin[]

L'atelier de l'après midi comportait a nouveau Tavis Smiley de la chaîne BET, ainsi que Maceo Parker. Il a s'agit de discussions principalement sur la biographie de Maceo.

Le show de la soirée était celui de Norah Jones, et compte tenu de l'ambiance très relax de son concert, des chaises pliantes ont été mises en place pour que les fans puissent s’asseoir et apprécier la musique.

Une fois le concert de Norah Jones terminé, soit vers 22:50, Prince est arrivé sur scène et tout le monde s'est levé. Un simple spot était sur lui et il est arrivé sur scène avec juste sa guitare acoustique a la main... Tout le monde s'est assis, et Prince s'est alors mis à jouer... seul... en acoustique... pendant plus d'une heure...! Il a commencé avec Don't Play Me et a enchaîné sur beaucoup d'autres. Kirk Johnson était là parfois pour jouer des percussions alors que le reste du groupe était derrière dans le noir, et regardait.

Le set : dont play me - whole lotta love - 7 - tangerine - a case of u - pink cashmere - one kiss at a time - alphabet st - girls and boys - motherless child - the truth - impro blues - the other side of the pillow - she loves me 4 me - peach - wherever u go, whatever u do - forever in my life - last december.

Après le set acoustique, il y eut un bref interlude puis Prince est revenu avec le groupe cette fois, mais ils ont continué à jouer des morceaux très relax et très jazzy : How Come U Don't Call Me Anymore - Diamonds and Pearls - The Beautiful Ones - Free - Starfish and Coffee - Sometimes it Snows in April - Eye love U, But Eye Dont Trust U Anymore - et un jam centré autour de Xenophobia... tout cela avec le groupe partant sur des solos extensifs. Ce nouveau set a duré environ 1h50.

La soirée s'est terminée ensuite avec le DJ et alors tout le monde a poussé les chaises pour danser.

Mardi 25 juin[]

L'atelier de l'après midi s'est effectué avec le légendaire saxophoniste Eric Leeds, ainsi que le nouveau clavier Renato Neto.

Les chaises pliantes étaient également présentes pour le concert de Bernard Allison le soir, qui a été bien reçu, il est même descendu dans la foule lors d'un solo de guitare. Il a joué environ 65 minutes.

Le concert de Prince du jour a été axé sur la guitare électrique. Le set proposé comprend des titres joués récemment lors des aftershows et des soundchecks : Bambi - Whole Lotta Love (Led Zep) - Something In The Water - The Question Of U - The One - un jam jazzy - I Could Never Take The Place Of Your Man - Ain't No Sunshine (Bill Withers) - She's Always In My Hair - The Ride - Alphabet St - un jam blues - Elephants & Flowers - All The Critics Love U In New York - Beautiful Strange - Calhoun Square.

A noter que Morris Hayes a repris les claviers sur deux titres.

Mercredi 26 juin[]

Ce fut au tour de Larry Graham de faire son atelier de discussion avec les fans. Il semble que l'atelier n'a pas duré très longtemps.

Le concert du jour fut celui de Musiq Soulchild (environ 70 mn).

Prince est ensuite arrivé pour son propre concert (155 mn), et cette fois ce fut un style très proche des concerts de la tournée "One Nite Alone" qui fut joué, avec toutefois l'insertion notable de Money Don't Matter 2-Night entre Muse 2 The Pharaoh et Xenophobia, le concert se terminant avec The Everlasting Now, sans le piano medley. Le rappel final fut une longue version de Days Of Wild, avec Musiq revenant sur scène.

Jeudi 27 juin[]

Le dernier atelier de discussion eut lieu en compagnie de John Blackwell.

Rachelle Ferrel était le concert du jour. Pas de chaise pliante dans la salle, mais un concert semble-t-il un peu longuet, de plus de 2 heures 30.

Le concert de Prince du jour a commencé un peu après minuit. Najee était présent pour jouer du saxophone, puis Prince est entré et s'est installé au piano. Il débuta le concert en jouant seul les morceaux suivants : One Night Alone - Adore - I Wanna Be Your Lover - Do Me Baby - Condition of the Heart - U’re Gonna C Me. Le groupe l'a ensuite rejoint et le show s'est poursuivi avec : Empty Room - How Come U Don’t Call Me Anymore ? - Nothing Compares 2 U - Shake / Automatic medley.

Prince a alors demandé qui pouvait venir chanter pour une soirée Karaoké. Une fille téméraire s'est approchée, et le groupe a entamé Manic Monday. La fille a chanté deux couplets sans même jeter un oeil aux paroles ! Le concert se poursuit alors avec : Soul Sanctuary - God - God Instrumental.

A ce moment le show évolue dans un jam libre, et le groupe est rejoint par Rachelle Ferrel et Musiq. Le jam a duré environ 15 minutes. Prince prend alors sa guitare pour la première fois de la soirée et entame : Last December - Purple Rain. Vient alors un jam de 25 minutes qui débuta sur Anna Stesia, tandis que Rachelle Ferrel, Musiq, kip Blackshire et Larry Graham montent sur scène pour chanter jusqu'au final.

Vendredi 28 juin[]

Au petit matin le lendemain, les fans qui étaient encore présents on pu témoigner de leur satisfaction en laissant des messages écrits à la craie sur le parking de Paisley Park... et les fans ont pu contempler cet incroyable cadeau livré par Prince durant la soirée précédente : un CD live enregistré à Montreal le 18/06/2002 soit quelques jours plut tôt, et contenant une fantastique version de Days Of Wild !!!

Analyse[]

S'il y avait une Celebration à ne pas manquer, c'était bien celle-ci. Tout y était : des ateliers l'après midi, des artistes invités en soirée, et un after/concert de Prince chaque soir, dans des configurations jamais vues auparavant : piano solo, guitar solo, jazzy set, electric set... il a tout fait ou presque. Le tout sans même sortir de Paisley Park ! Il est presque logique qu'il n'y ait pas eu d'autre Celebration ensuite (du moins jusqu'en 2017, mais pour d'autres raisons) tellement celle-ci a repoussé les limites. Comment faire mieux ou plus riche l'année d'après ? Le pari aurait été compliqué. Le cadeau final, un CD contenant une version exclusive de Days Of Wild (différente de celle figurant sur le CD paru dans le commerce peu après) fut également très apprécié.

Advertisement